Comment investir son argent lorsqu’on est jeune ?

Comment investir son argent lorsqu’on est jeune ?

3 juillet 2017

4.6/5 sur 43 votes

En tant qu’étudiant ou jeune actif, il est parfois rare que l’on entende parler d’investissement ou placement d'argent dans son cercle d’amis. Cependant, cela ne signifie pas que l’investissement est simplement réservé aux personnes déjà bien ancrées dans la vie professionnelle.

En effet, même si votre apport est minimal, plusieurs solutions existent pour que vous puissiez placer votre argent et ainsi vous constituer une solide épargne pour l'avenir.

Les experts d’Epatrimoine vous partagent leurs conseils pour investir lorsqu’on est un jeune (actif).

Investir dans les livrets bancaires, adaptés aux jeunes

Sans frais d’ouverture, de clôture et de frais de gestion, les livrets bancaires présentent de forts atouts pour épargner de l’argent sans risque, et ce, même avec de faibles revenus. L'argent placé est disponible à tout moment.

Toutefois, l’absence de risque de ces placements est compensée par le peu de rentabilité qu’affichent les livrets bancaires : Le livret A stagne à un taux de 0,75% depuis 2015 mais pourrait remonter à 1% au 1er août 2017 et le livret Jeune lui, oscille entre 0,75% et 2% mais demeure plafonné à 1 600 euros. Ces placements présentent l'avantage de ne pas être fiscalisés. Les super librets comme My Money Bank disposent d'offres promoitionnelles avec des taux alléchants sur 1, 2 ou 3 mois puis une rémunération légèrement supérieure aux livrets bancaires classiques. Il n'en demeure pas moins qu'ils sont soumis à imposition mais avec un plafond de versement nettement plus élevé que le livret A (22.950€).

Les livrets bancaires se positionnent comme une très bonne opportunité pour se familiariser avec le fait d’épargner régulièrement dès son plus jeune âge. Une épargne de court terme, disponible mais peu rémunérée.

Investir dans un PEL pour un futur achat immobilier

Avec un ticket d’entrée à 225 euros et des versements minimum de 45 euros par mois, le PEL (Plan Épargne Logement) convient aux jeunes qui souhaitent mettre de côté mensuellement, sur une période de 4 à 15 ans, pour investir ensuite dans un projet immobilier.

Après trois baisses significatives de son taux d’intérêt entre 2015 et 2016, le PEL est désormais moins rémunérateur que certains livrets bancaires : Pour tout compte ouvert en 2017, il ne rapporte plus que 1% brut avant ponction des prélèvements sociaux par les banques.

Attention : Le PEL est plafonné à 61.200€ (Hors intérêts capitalisés) et tout retrait avant 4 ans entraîne la clôture du PEL

Pourquoi souscrire à un PEL ?

Malgré son taux de rémunération peu attractif, le PEL présente un avantage majeur : Celui de pouvoir bénéficier d’un taux d’emprunt immobilier préférentiel à 2,20% pour un montant maximum de 92 000 euros.

Un taux fixé par avance qui est idéal pour les jeunes actifs qui font l’acquisition de leur premier appartement ou maison. Bien évidemment, le futur propriétaire devra vérifier si ce taux proposé est plus flatteur que celui de la banque prêteuse.

Investir dans l'immobilier via les SCPI

Envie d’investir dans la pierre papier en s’affranchissant des contraintes liées à la gestion, à l’entretien et surtout aux coûts qu’engendre l’achat d’un appartement ou d’une maison ? 

Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) permettent d’acquérir des parts d’un patrimoine immobilier sans avoir à placer des sommes trop importantes. Les taux de rendement affichés ont été en moyenne de +4,7% net de frais de gestion (mais avant fiscalité) en 2016.

Pour exemple, la SCPI Épargne Pierre proposée par Patrimea est accessible dès 205 euros de souscription et affiche un taux de distribution de +6,08% net en 2016 (avant fiscalité).

L'investissement en SCPI s'envisage sur le long terme. Le capital n'est pas garanti, s'agissant d'un placement immobilier.

Investir en assurance vie, le placement incontournable

Plébiscitée par la majorité des Français, l’assurance vie convient aux jeunes actifs qui souhaitent faire fructifier leur épargne à court, moyen ou long terme tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.  Celle-ci se traduit après 4 ans de détention et choix de l'option pour le prélèvement forfaitaire libératoire.

Contrairement à l'idée reçue, l'argent sur un contrat d'assurance vie n'est jamais bloqué. Il n'est pas nécessaire d'attendre 8 années pour sortir les fonds du contrat. 

Dans une assurance vie, comme Epargne Evolution, vous avez la possibilité de placer une partie de votre somme d'argent sur plusieurs supports : Fonds en euros à capital garanti, unités de compte (ex des fonds actions, obligataires, monétaires ou diversifiés), fonds immobiliers (type SCPI, SCI ou OPCI) voir même des actions et des trackers (ETF). 

Si vous n'avez pas le temps ou la connaissance pour vous occuper de votre contrat, n'hésitez à vous faire assister ou à opter pour une gestion pilotée (sous mandat).

L'assurance vie est donc le placement à détenir pour un jeune : Disponibilité de l'argent à tout moment, possibilité d'investir sur le support de son choix selon son horizon de placement et ses besoins à court ou moyen terme, rendement supérieur aux livrets (A, LDD, boostés) ou PEL.

Peu importe la décision que vous prenez, nous vous recommandons d'ouvrir un contrat d'assurance vie le plus tôt possible pour prendre date. En effet, l'imposition liée au contrat démarre au moment de la date d'ouverture et non au moment de la date de chaque versement complémentaire.

Les jeunes sont-ils trop prudents ?

Selon une enquête de l'Ifop, les 25-35 ans (La génération Y) souhaitent se constituer un patrimoine mais restent très frileux dans le choix de leur investissement.

Près de 9 jeunes sur 10 entre 25 et 35 ans, ont la volonté d'épargner ou d'investir indiquant « une certaine confiance dans l'avenir et leur capacité d'enrichissement », selon une enquête réalisée du 22 au 29 mai 2017 auprès de 800 jeunes.

Cependant, uniquement 34% d'entre eux affirment être actifs dans la constitution d'un patrimoine. Les CSP+ ou les jeunes en études supérieures sont les plus actifs. Les jeunes nés après l'an 2000 (nommés les millenials) estiment que pour se créer un patrimoine, il faut pouvoir épargner chaque mois en moyenne 629 €, une seomme très importante pour un jeune ! En pratique, leur capacité d'épargne se monte à 249 € par mois.

Ces jeunes sont plutôt frileux en matière de placement : 45% disent ne vouloir aucun risque avec un plébiscite pour le Livret A, tandis que le PEL et l'assurance vie intéressent moins d'un jeune sur deux.

La thématique qui revient régulièrement chez les jeunes est l'immobilier. Avoir du patrimoine c'est être propriétaire ! 78% des jeunes entre 25 et 35 ans affirment spontanément qu'« avoir du patrimoine » signifie posséder des biens immobiliers.

Les placements financiers comme la bourse sont délaissés par les jeunes. Les fortes fluctuations relayées par les médias sont probablement la raison de ce manque d'intérêt. 

Un véritable problème d'éducation financière !

Chez E-Patrimoine, nous sommes conscients du travail d'éducation financière à mener auprès des jeunes et des moins jeunes.

La presse se fait souvent l'écho de ce manque de culture financière mais l'instabilité fiscale perturbe aussi l'environnement. Selon le Figaro, "seule une personne sur deux est par exemple capable de trouver, parmi trois définitions possibles, celle qui correspond au dividende, et moins d'une sur deux sait qu'un fonds commun de placement est «un type de placement collectif». La crise financière n'a de surcroît pas concouru à améliorer leurs performances puisqu'entre 2004 et 2011, leurs connaissances se sont encore dégradées."

Des placements comme l'assurance vie sont plébicités par les épargnants dont certaines jeunes mais rares sont ceux qui connaissent la fiscalité ou ce qui composent un contrat comme les unités de compte ou les options.

Développer la culture des placements financiers chez les jeunes, c'est d'abord les éduquer et pourquoi pas à l'école ? Mais pas suniquement dans les Masters spécialisés en gestion financière ou de patrimoine.

En conclusion, quels placements privilégier quand on est jeune ?

Il existe de nombreuses possibilités pour investir lorsqu’on est jeune, l’enjeu est de savoir quel montant l’on souhaite placer, dans quelle optique, avec une rémunération à court moyen ou long terme, et avec quels risques encourus ?

Même à partir de 500€, 1.000€ ou 10.000€, on peut déjà élaborer une stratégie de patrimoine. Le contrat d'assurance vie Epargne Evolution est par exemple accessible dès 500€. Investir dans l'immobilier via les SCPI est possible dès 1.000€.

Débuter, c'est aussi se lancer, étudier, apprendre, se renseigner et donc avoir une culture financière. 

Il faut sortir du tout sans risque et s'ouvrir à des placements comme l'assurance vie ou le PEA ou l'immobilier papier par exemple.

LA PRESSE EN PARLE